Fénix

Histoire dépliée, papier animé

 

Voici donc "Fénix" qui sort doucement des cartons à dessin...

 

Comme l'oiseau du même nom, cette nouvelle création interroge notre capacité à renaître de nos cendres. Inspirée, entre autres, des œuvres de Boltansky et de son travail sur la mémoire, ou des recherches de Boris Cyrulnik, elle utilise la manipulation d'images pour évoquer la reconstruction suite à un effondrement.

 

Rencontre des arts graphiques, du théâtre et du violoncelle, elle  invite petits et grands, à une rencontre chaleureuse et intime. Suivons ensemble l'épopée de Fénix, cheval de carrousel singulier. Nous le verrons, tour à tour, envolé, déchiré, métamorphosé, égaré, pour mieux, finalement, se re/trouver.

 

 

Deux formats

- Format A3 -
Théâtre de papier et violoncelle
A partir de 6 ans.
Jauge: 60 personnes
Durée: 45mn
Une comédienne et un musicien
Un technicien (salles équipées)

- Format A5-
Théâtre de papier
A partir de 6 ans
Jauge: 30 personnes
Durée: 20 mn
Une comédienne
Autonomie technique


Calendrier
Sortie prévue pour la saison 2022/2023
avec l'émergence d'une première forme courte " Fénix Format A5" pour Septembre 2021.
 
Résidences 2021:
- Mai à Bain Public à St Nazaire
- Juin à L'Hopitau à la Chapelle-sur-Erdre - sortie de résidence le 15 Juin 2021-
- Novembre à Besné - sortie de résidence le 10 Novembre 2021-
- autres résidences prévues à Cour et Jardin, à Vertou

Diffusion 2021:

- "Fénix -format A5-" : Festival international de la marionnette, OFF, Charleville Mézières. 24/25 Septembre 2021.
- "Fénix -format A5-"/expo/ateliers : Bibliothèque de Vigneux-de-Bretagne, 16 Octobre 2021. 
-  Expo et ateliers : Bibliothèque de Besné, Novembre 2021.

 

 

Synopsis

 

Fénix est un cheval de manège.
Celui qui est tout en haut, avec les oiseaux.
Il tourne en rond toute la journée sans qu'aucun enfant ne monte sur son dos.
Il s'ennuie...
Heureusement, autour de lui volent les mouettes de passage.
... Fénix rêve de voyage.
Un jour, ou plutôt une nuit, de lourds avions prédateurs s'invitent à la causerie.
Au nom de la guerre, ils réduisent la ville en miettes.
 Fénix est en mille morceaux.
Comment notre cheval de bois va-t-il renaître de ses cendres ?

 

Une artiste déploie son carton à dessin et déplie l'aventure de Fénix.
En filigrane, apparaît sa propre histoire abîmée par la guerre.
Portrait froissé d’un bonheur fragile comme du papier.

Note d'intention

 

Tout a commencé à Brest.
Des heures d’errance dans ses rues d’après-guerre, l’océan en toile de fond, m’ont largement inspiré l’histoire de “Fénix”. Conte que j’ai écrit il y a une dizaine d’années sur notre capacité à nous relever de nos cendres, comme cet oiseau fantastique.
Les souvenirs de la vie pendant la guerre s'invitaient fréquemment aux repas du Dimanche chez mes grands-parents. Raphaël nous racontait comment il avait vu les cheveux d'une femme transie de peur se dresser sur sa tête lors des bombardements de Saint-Nazaire. Il mimait la scène alors qu'il n'avait plus un poil sur le caillou, ce qui nous faisait beaucoup rire.
Comment raconter l'horreur et son quotidien à des enfants ?
Comment continuer à transmettre ces récits de vie à des jeunes qui ne rencontreront peut-être pas de
personnes qui ont vécu la guerre ?

Transmission d'une parole avant qu'on ne l'oublie. Empathie envers la triste
réalité des habitants de pays en guerre.
On a tous, à notre niveau, vécu des peines ou des moments durs, physiquement ou moralement. Il n'y a pas de petit drame. Et nous sommes tous différents quant à notre aptitude à nous relever, à se « remettre en selle ». Parfois, le soutien des gens qu'on aime est essentiel, vital. Parfois, nous puisons en nous suffisamment de force.
Comment se réinventer après un traumatisme et se jeter librement de nouveau vers l’horizon?
Nous parlons ici de résilience et d'espoir.
La promesse de la page blanche.


Dans le spectacle, la narratrice a perdu son amour pendant des bombardements. Elle porte le poids de la disparition, du manque, de la solitude. Se souvenir des jours heureux lui donne un nouveau souffle. En racontant l'histoire de Fénix, elle répare. Plus les protagonistes qu'elle manipule reprennent des couleurs,
plus elle même revient à la vie.
Sur scène, un violoncelliste l'accompagne. Il veille sur elle sans qu'elle ne le voit. Il est le souvenir de son homme.
Les manèges font rêver et rire, ils sont riches de couleurs et de vie. C'est un lieu de l'imaginaire.
Fénix, le cheval de bois est la porte d'entrée pour aller vers les enfants.
L'univers fantaisiste permet de raconter des choses dures de manière plus légère, voire drôle.
Enfant, on m’a confié que le secret du bonheur se nichait dans le fait de rêver.


Avec le projet “Fénix”, je souhaite créer une parenthèse poétique et sensible dans notre quotidien.
En reprenant les codes du théâtre de papier, on obtient une petite forme intime et délicate.
Théâtre de salon, il permet une expérience collective chaleureuse et privilégiée.
J’aspire, avec “Fénix” à une beauté vibrante et émouvante, d’où la rencontre de deux objets artistiques forts que sont l’illustration et le violoncelle.

 

Fragile et éphémère, le papier est un matériau du quotidien, à la fois commun et précieux. On peut le manier, le transformer de mille manières.
Si la forme du spectacle suit les grandes lignes des théâtres de carton, elle explore également d’autres aspects du traitement du papier, en utilisant, entre autres, le pop-up.
"Pop-up" signifie "apparaître", "surgir".
Les livres animés, nous apportent magie et surprise de par leurs mécanismes secrets.
Les apparitions et disparitions des images grâce à ces systèmes racontent à leurs manières l’histoire des
protagonistes. Tout comme le livre carrousel tournant sur lui-même inlassablement évoque l’ennui de “Fénix”, le petit cheval de manège.
Les planches nécessaires à la construction d’un théâtre de papier étaient gravées et colorées.
Le dessin, la gravure, les collages mais aussi les photos sont autant de techniques abordées pour la construction
des images manipulées de “Fénix”.

La présence de la musique jouée en live, sur scène, est un choix délibéré quant à l'approche globale du traitement artistique.
Fabriquer du rêve avec du papier et des ciseaux, jouer avec la matière, voilà qui nous rapproche d'une musique "artisanale", sensible, sans effets électroniques. Le corps en mouvement d'un musicien et son instrument rappelle celui de la marionnettiste avec ses objets manipulés.
Le violoncelle est un instrument de musique de chambre. Il se joue dans une sphère intime, comme le théâtre de papier.
L'époque où vit la narratrice est un temps où la musique et les chants sont très présents. Pas d'écrans, pas de technologie pour vivre en musique, mais des cahiers de chansons populaires, des bals, la radio tout au plus.

Le musicien évoque la présence de l’amant défunt dans la maison et le coeur de la narratrice. Le public le voit mais il n'est pas vraiment réel. La musique qu'il joue est directement liée aux émotions et aux souvenirs de sa femme. Elle raconte leur intimité profonde et leur complicité passée.


Anne Merceron, porteuse du projet, comédienne et illustratrice

Ramifications

 

L'exposition

Avant l’œuvre, il y a les esquisses , les essais, les maquettes nichés dans les carnets de croquis et autres cartons à dessin.

Puis il y a les choix à faire pour adapter une histoire illustrée en spectacle vivant.

Comment fait-on "voler" en théâtre de papier? ou "naviguer" ? et, d'ailleurs, qu'est-ce qu'un théâtre de papier? Un livre à systèmes ?

Le visiteur suivra, tout au long du parcours de l'exposition, le processus de création de "Fénix".

Par des planches originales, des pop-up, des images animées, découvrons et manipulons les origines du spectacle.

 

Les ateliers

En complémentarité avec le spectacle et l'exposition, je propose que nous mettions la main à la pâte.

Avec, dans un premier temps, une recherche graphique, pourquoi pas liée aux archives locales. Nous créerons des images prêtes à être animées.

Jouer, interpréter, manipuler, pour donner vie et chercher des émotions.

Ainsi se mêlent arts plastiques et spectacle vivant dans un aller-retour incessant entre atelier et scène.

 

Le livre

Au départ, "Fénix" est une envie de création d'un album jeunesse. Ce qu'il sera. Mais ce projet se déploierait complétement s'il était édité en livre carrousel...chers éditeurs, ceci est un message subliminal!

 

Equipe

 Au plateau:  Anne Merceron - comédienne - et Pierre Thary - musicien -

Regard extérieur:  Stéphanie Zanlorenzi

Paysage sonore: Xavier Guillaumin

Technicien lumière: Lucien Yakoubsohn

Ecriture et scénographie: Anne Merceron

Illustrations du livre : Marie-Laure Legras

Aide à la production: Violaine Roy

Etudes et maquettes